L’autodétermination au 8ème Jour asbl

Qu’est-ce que le concept d’autodétermination ? Et qu’en est-il au 8ème Jour ? C’est à ces questions que l’article suivant propose quelques pistes de réflexion...

« L’autodétermination se réfère à la conscience d’un individu de ses forces et faiblesses, à l’habileté de fixer des buts et de faire des choix, à être autoritaire à des moments appropriés, et à interagir avec les autres de façon socialement compétente. Une personne autodéterminée est capable de prendre des décisions indépendantes basées sur ses habiletés à utiliser les ressources, qui incluent la collaboration et le travail avec les autres. Le résultat pour une personne autodéterminée est l’habileté à réaliser son propre potentiel à devenir un membre productif de la communauté et à atteindre ses buts sans enfreindre les lois, les responsabilités et les buts des autres » (Serna & Lau-Smith, 1995).

Si tout le monde peut admettre l’importance de l’autodétermination des personnes en situation de handicap dans les discours théoriques, il n’en reste pas moins que lors de la mise en pratique des concepts certains questionnements surgissent et bousculent les équipes, notamment celle du 8ème Jour. Nous avons eu donc besoin de travailler l’importance des valeurs et créer notre projet pédagogique pour pouvoir adhérer aux valeurs fondatrices de l’association. Il était clair qu’intuitivement nous approuvions l’autodétermination pour les résidents du 8ème Jour … mais dans la pratique … nos questionnements commençaient à faire surface

-  Comment les soutenir à faire leur propres choix qui allaient peut-être à l’encontre de nos valeurs personnelles ?
-  Quel serait notre rôle par rapport à la famille, à l’entourage, … ?
-  Comment, en tant qu’équipe éducative, entrer dans une démarche d’autodétermination alors que nous étions confrontés à d’autres problématiques nous semblant être à l’opposé, telles que le vieillissement, la perte d’autonomie, le rapport à l’alcool, le manque d’estime de soi, la reconnaissance du handicap, … ?

L’objectif principal du 8ème Jour est de permettre à des personnes en situation de handicap mental (déficience intellectuelle légère à modérée) de vivre de façon autonome. Le 8ème Jour leur permet de choisir leur lieu de vie, d’avoir accès aux services adaptés à leur déficience, de ne pas être isolées ou victimes de discrimination. De ce fait, l’organisation du 8ème Jour tend à favoriser le développement de l’autodétermination de nos résidents.

Nirje (1972) est le premier qui intègre l’autodéfense et l’autodétermination au principe de normalisation. Dans le monde du handicap, la normalisation est définie comme le droit aux personnes présentant un handicap de pouvoir bénéficier d’une condition et d’un mode de vie qui se rapprochent de celles du courant principal de la société.
La normalisation permettra la valorisation des rôles sociaux des personnes. La valorisation des rôles sociaux des personnes dévalorisées promouvra leur reconnaissance vis-à-vis de la société de façon d’être perçus et de se percevoir de manière positive tout en vivant des expériences normalisées. Avoir un rôle, c’est avoir une identité, c’est reconnaitre la personne dans sa globalité.

Nous nous soucions que nos résidents bénéficient des conditions de vie et des manières de vivre aussi proches que possible des conditions et des manières de vivre des personnes qui ne sont pas en situation de handicap. Nous privilégions un comportement avec nos résidents comme nous nous comporterions avec n’importe quelle autre personne ne présentant pas de handicap et avons pour ambition de voir les personnes telles qu’elles sont avec leurs spécificités. Les activités et ateliers proposés le sont dans ce cadre avec un accent particulier sur une ouverture vers l’extérieur et avec comme but principal d’étoffer les compétences pratiques utiles à une vie en autonomie. Au travers des activités et ateliers proposés au sein du 8ème Jour, nous visons à inclure les résidents dans la société en leurs donnant accès à des expériences qu’ils n’entreprendraient peut-être pas seuls.

Une augmentation de l’autodétermination est le résultat de la somme de différents facteurs. Le développement personnel et l’apprentissage de la personne vont faciliter l’acquisition des capacités à développer l’autodétermination.
L’environnement joue un rôle très important, un environnement convenable et ouvert fournira des occasions de vivre de nouvelles expériences qui permettront d’explorer des nouvelles compétences. Les environnements spécifiques, notamment la famille, peuvent avoir des croyances et des craintes qui vont ralentir l’autodétermination de la personne. Est-ce que mon enfant va prendre les bonnes décisions ? Et s’il se trompe ? Est-ce qu’il a bien choisi la personne qui lui correspond ? Est-ce qu’il fait assez d’activités ? Est-ce qu’il mange bien ? Est-ce qu’il se lave assez souvent ? Est-ce qu’il range son appartement ?

Cette question fondamentale des facteurs environnementaux est au cœur des préoccupations du 8ème Jour qui tend à travailler en réseau pour répondre collectivement aux besoins spécifiques des personnes handicapées. En effet, ce réseau va favoriser leur intégration dans un milieu de vie ordinaire. Le 8ème Jour établit donc un partenariat quotidien avec les familles, les entreprises de travail adapté, les services sociaux, les centres de jours, les centres de santé mentale, le secteur associatif bruxellois, les centres de planning familial, les services de loisirs, les voisins, les services d’aide à domicile, les services infirmiers, les hôpitaux, les mutuelles, les commençants du quartier …

Les expériences procureront un vécu qui se traduira en croyances qui vont modifier la perception des nouvelles expériences. Soutenir les personnes qui se trouvent dans une démarche d’autodétermination permettra de ne pas bloquer le processus et d’assurer leur bien-être. Les formes de soutien sont multiples : environnement professionnel, environnement familial, environnement institutionnel, aménagements d’horaires, volonté humaine, etc. Il est très important de coordonner tous les soutiens pour optimiser le développement de l’autodétermination.
Au 8ème Jour l’autodétermination constitue une des valeurs fondatrices et fait partie intégrante du projet pédagogique tout en travaillant en partenariat avec le réseau du résident. L’équipe se forme continuellement à soutenir les personnes présentant un handicap à exercer leurs capacités à s’autodéterminer.

Le 8ème Jour participe ainsi à la construction d’une société solidaire, qui inclue chaque être humain et qui permet à la personne en situation de handicap de vivre en autonomie sécurisée au mieux de ses capacités. Le projet répond à des besoins en cherchant à améliorer les situations collectives et/ou individuelles des personnes handicapées et à faire progresser la société sur la thématique de l’inclusion des personnes handicapées mentales.

Sophie Vankriekinge & Josep Abella

LA PLAQUETTE

Votre aide est indispensable pour faire naître des sourires